Une nouvelle vidéo de robosimian.

Le mythique Jet Propulsion Laboratory (JPL) vient tout juste de dévoiler une nouvelle vidéo de son dernier robot, nommé robosimian, ou plus affectueusement « Clyde » par ses créateurs. Pour rappel, le JPL est le laboratoire de référence pour tout ce qui concerne l’exploration robotique du système solaire. La grande majorité des sondes américaines ont été conçues par ce labo, y compris le rover Curiosity, actuellement en plein travail sur Mars. Bien que la plupart de leurs robots soient dotés de roues, ils ont quand même développés d’autres configurations et notamment des machines se mouvant grâce à des « pattes » mécaniques. On peut par exemple citer le robot LEMUR, développé pour être capable d’effectuer des opérations de maintenance sur des structures spatiales (vidéo ici). C’est donc à partir de ce savoir-faire que Brett Kennedy (l’homme responsable de la conception du bras robotique de Curiosity) a décidé de mettre sur pied une équipe au JPL pour concourir au Darpa Robotics Challenge. Robosimian est le résultat de plus d’un an d’efforts intensifs et grâce à leur belle cinquième place acquise à Miami, en décembre dernier, l’équipe va pouvoir recevoir 1 million de dollars supplémentaire de la part de la DARPA pour poursuivre le développement de son robot en vue de remporter l’épreuve finale, fin 2014, avec 2 millions de dollars à la clé. La vidéo ci-dessus présente les performances de Clyde lors de l’épreuve en Floride. Le robot n’a pas tenter toute les tâches car l’équipe n’était pas encore prête (grimper une échelle, conduire une voiture) mais ils travaillent pour remédier à ces lacunes ainsi que pour améliorer l’autonomie et la vitesse de leur machine.

Retrouvez-nous sur Facebook et Twitter.

Robosimian du JPL.
Le Robosimian du JPL.

L’exploration de Mars: l’état des lieux.

La planète Mars a toujours fait rêver les amoureux du spatial. Après la fin du programme Apollo, il paraissait évident que la planète rouge serait la prochaine destination de l’humanité. Malheureusement diverses raisons financières, technologiques et surtout politiques ont toujours repoussées un peu plus un tel voyage habité et aujourd’hui personne ne sait vraiment quand il aura lieu. La décennie 2030-2040 est souvent évoquée mais trop de variables sont en jeux pour pouvoir être certain d’une telle date. Malgré tout, cela n’a pas empêché les agences spatiales d’envoyer des sondes pour explorer et apprendre les secrets de cette mythique planète.D’abord, quelques chiffres sur l’exploration martienne: 50 missions au total ont été tentées , 21 ont été couronnées de succès (taux assez faible de réussite de 42%). La première mission date de 1960 (sonde soviétique Mars 1M No.1, échec), le premier survol réussi de 1964 (sonde américaine Mariner 4), la première mise en orbite martienne réussie a été réalisée en 1971 (sonde américaine Mariner 9), tout comme le premier atterrissage réussi (lander de la sonde soviétique Mars 3) et enfin le premier tour de roue d’un rover date de 1996 (rover sojourner de la mission américaine Mars Pathfinder). En ce moment même il y a 5 sondes et rovers en activité sur ou autour de Mars (quatre de la NASA :Opportunity, Curiosity, Mars Odyssey, and Mars Reconnaissance Orbiter et une de l’ESA: Mars Express).

PIA16103_malin02m34focus-br2

Opportunity, qui fait partie de la mission Mars Exploration Rover (MER), vient tout juste d’entamer sa dixième année sur Mars et elle continue à fournir des données aux scientifiques de la NASA. L’autre rover de la mission MER, Spirit (jumeau d’Opportunity), a lui été déclaré « mort » en 2010 et il repose désormais (comme beaucoup d’autres engins construits par l’homme) sur la surface de Mars. L’objectif de cette mission est d’étudier la géologie et en particulier le rôle joué par l’eau dans l’histoire de la planète rouge. Au terme de sa mission, Spirit a parcouru 7,7km alors qu’Oppportunity en est déjà à plus de 35 km (cela peut sembler peu en 10 ans mais diriger un robot sur Mars depuis la Terre n’est pas une mince à faire et les rovers ne vont en moyenne qu’à une vitesse de 1 cm/s). Les résultats scientifiques ont été au rendez-vous et la présence d’eau a été confirmée. De plus, diverses observations originales ont été effectuées comme des nuages martiens passant au dessus d’Opportunity ou encore une mini tornade observée par Spirit.

converted PNM file

Mais la grande mission actuelle sur la planète Mars, c’est Mars Science Laboratory (MSL) et son rover Curiosity (auto-portrait ci-dessus). Le coût de cette mission est évalué à 2,5 milliards de dollars et l’astromobile (nom français pour rover) est le plus gros engin roulant jamais envoyé dans l’espace. Il est comparable à une petite voiture avec ses 900 kg. De plus, son système d’atterrissage est le plus complexe jamais utilisé avec son système d’ascenseur, le sky-crane. L’incroyable vidéo tout en haut de l’article montre l’arrivée de Curiosity sur Mars le 6 août 2012 (ce n’est pas des images de synthèse). Il dispose de 75 kg de matériels scientifiques, dont des laboratoires permettant de réaliser des analyses de prélèvements faits par le bras du robot ainsi qu’un laser permettant de frapper les roches pour faire de la spectroscopie. Nous reparlerons des résultats scientifiques de la mission MSL dans le futur car elle s’annonce tout simplement passionnante. Dans la deuxième partie, nous verrons les projets de futures missions martiennes, notamment Exormars, la grande première de l’Europe sur le sol de la planète rouge.

394784_288614101188572_1225454278_n