L’ère du réutilisable dans le spatial (partie 2)

Publié: février 7, 2016 par futurscience dans Uncategorized
SNCs-Dream-Chaser-Spacecraft-a

La version cargo de la navette Dream Chaser.

Dans la première partie de ce dossier consacré à l’avènement du réutilisable dans le domaine spatial nous avons vu les différents projets concernant la récupération du lanceur (ou tout du moins d’une partie de celui-ci), que ce soit du côté de SpaceX, de Blue Origin ou encore des acteurs plus traditionnels du secteur (Boeing, Airbus…) mais il est évident que si la démocratisation du spatial doit se faire, cela passera aussi par la réutilisation des véhicules destinés à transporter à la fois du matériel et des astronautes. Il existe deux grandes familles de véhicules spatiaux:  les capsules et les navettes. Les débuts de l’astronautique sont marqués par la domination des premières avec les programmes Mercury, Gemini et bien sûr Apollo côté US et les programmes Vostok, Voskhod et Soyouz en URSS. Après les succès des alunissages américains, les ambitions se sont portées sur un accès plus facile et surtout moins cher à l’espace et les ingénieurs se sont alors penchés sur le concept des navettes spatiales: l’idée de base consistait à ajouter un bouclier thermique sur un engin profilé pour le vol atmosphérique, conjecturant une simplification globale du lancement, de l’entretien et de la conception d’un tel véhicule. Malheureusement les navettes américaines se sont vite révélées être complexes, chères et finalement assez peu réutilisable avec des coûts de remise en service après chaque vol exorbitants. Le programme s’est donc arrêté en 2011 et depuis lors on assiste à un retour massif des capsules, avec cette fois-ci l’ambition de les réutiliser, toujours dans l’optique d’abaisser les coûts.

À la tête de ce mouvement, on retrouve SpaceX avec sa capsule Dragon V2 qui prévoit d’emmener jusqu’à sept astronautes en orbite terrestre (pour desservir l’ISS). La vidéo ci-dessus dévoile une des particularités de ce vaisseau qui est de pouvoir se servir de ses 8 propulseurs « super-draco » pour réaliser un atterrissage contrôlé sans parachutes. Ici il s’agît d’un premier test permettant de vérifier le bon comportement de ces propulseurs pour stabiliser le véhicule. Le premier vol de Dragon V2 est prévu pour décembre 2016 et le premier vol avec astronautes pour avril 2017.

Dans le cadre du contrat CRS-2 de la NASA qui sous-traite la livraison de matériels et vivres vers l’ISS à des entreprises privées, en plus de Dragon, on trouve un autre véhicule réutilisable: le Dream Chaser, version cargo (photo en haut de l’article et vidéo ci-dessus). Développé par Sierra Nevada corporation, il a la particularité de remettre au goût du jour le concept de navette spatiale. Ici il s’agît d’un concept issu des travaux menés sur le HL-20 de la NASA dans les années 90. Il présente plusieurs avantages sur les capsules: capacité d’emport plus importante, retour dans l’atmosphère plus soft (intéressant pour des retours d’expériences fragiles et sensibles) et enfin la capacité d’attérir sur une piste conventionnelle. Reste à démontrer une réutilisabilté plus simple que celle des navettes américaines. Premier vol dans l’espace prévu en novembre prochain.

On peut aussi mentionner la capsule de Boeing CST-100 Starliner (vidéo ci-dessus) qui devrait aussi être réutilisée jusqu’à une dizaine de fois. Elle est prévue pour transporter sept astronautes vers l’ISS et sera lancée par la fusée Atlas V (tout comme le Dream Chaser). Son premier vol habité est prévu pour décembre 2017. Enfin Il y a aussi le projet de capsule de Blue Origin, la société de Jeff Bezos (maquette en photo ci-dessous). Elle n’a pas encore de nom mais devrait entrer en service d’ici 2020, en même temps que le premier lanceur orbital de l’entreprise. L’objectif est ici aussi de transporter des passager jusqu’à l’orbite basse. Plus classique que la Dragon V2 de SpaceX (pas d’atterrissage propulsé), elle devrait tout de même être largement réutilisable.

1422480184713

Maquette en soufflerie de la capsule de Blue Origin.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s