Le Darpa Robotics Challenge: le grand concours de la robotique. Partie 3.

Publié: janvier 29, 2013 par futurscience dans Robotique
Tags:, , , , , , , , ,

PSC0213_DR_060

Pour finir ce dossier sur le Darpa Robotics Challenge (DRC), il me reste à vous présenter quatre robots de la catégorie A. D’abord, celui de la société japonaise SCHAFT Inc (image ci-dessus). Cette équipe est composée de chercheurs issus de l’université de Tokyo à qui l’on doit déjà de nombreuses machines dont Kenshiro, le robot reproduisant l’anatomie humaine. SHAFT construira une sorte d’humanoïde bien que le haut du corps ressemblera plutôt à une plate-forme permettant de transporter du matériel utile pour les missions du robot. Afin de doter ce dernier de toutes les capacités nécessaires, l’équipe à été divisée en trois partie: une s’occupera du hardware, une autre de toute la partie software (intelligence du robot) et enfin la dernière aura la charge de tester en condition réelle les différents scénarios auxquels le robot sera confronté. En ce qui concerne la marche, les chercheurs japonais ne sont pas des novices en la matière puisqu’ils sont déjà à l’origine du robot HRP-3 ainsi que du HRP3L-JSK (vidéo ci-dessous). SHAFT Inc est la seule équipe du DRC non américaine.

Hubo (vidéo ci-dessous) est le seul robot de la compétition déjà construit bien que de nombreuses améliorations doivent encore être apportées. Bien qu’Hubo soit de conception sud-coréenne, l’équipe est dirigée par l’université Drexel en Pennsylvanie et compte en tout 10 institutions qui recevront chacune un exemplaire du robot pour pouvoir développer toutes les technologies nécessaires. Des tests sont dors et déjà réalisés notamment sur la manipulation de valve (qui fait l’objet d’une épreuve du DRC) ou encore l’endurance du robot.

Enfin je vais finir avec les deux équipes de la NASA engagées dans le DRC via la catégorie A. Au total, si on compte aussi la catégorie B, l’agence spatiale américaine possède trois équipes dans cette compétition. Donc le premier, pour changer, est un robot humanoïde et son nom vous est probablement familier puisqu’il s’agît de R2 (Robonaut 2), le premier robot humanoïde envoyé dans l’espace (dans l’ISS). En fait c’est une version terrestre et possédant des jambes qui sera construite par le NASA Johnson Space Center de Houston. Celui-ci héritera de la formidable dextérité de son cousin astronaute grâce à ses mains à cinq doigts, développées en collaboration avec General Motors. Manipuler des outils avec une extrême précision ne devrait pas être un problème pour ce robot dont une vue d’artiste est présentée ci-dessous.

PSC0213_DR_061

Et j’en viens donc au dernier robot, construit par le Jet Propulsion Laboratory (JPL), déjà à l’origine d’un grand nombre de robots envoyés un peu partout dans l’espace comme le rover Curiosity qui arpente la surface martienne depuis août dernier. Le concept choisi par l’équipe du JPL est sans aucun doute le plus original de la compétition puisqu’il s’agît d’un robot-singe à quatre pattes (d’ailleurs il ressemble plutôt à une sorte de crabe), bien loin des autres robots plus ou moins humanoïdes du DRC. Ce robot se nomme RoboSimian et sa morphologie lui permettra des mouvements que les adversaires pourront avoir du mal à effectuer. Par exemple un simple retournement pour un robot humanoïde représente une manœuvre délicate surtout si elle a lieu sur un terrain accidenté. Pour RoboSimian cela ne représentera aucun problème puisqu’il pourra se déplacer dans toutes les directions en se déplaçant latéralement par exemple, tel un crabe. Pour la manipulation d’objets, le robot possédera des « pinces » au bout de ses pattes qui lui permettront de saisir les outils, d’ouvrir les portes… Il reste que pour l’épreuve de conduite, par exemple, cette forme risque de ne pas être la plus appropriée et de même, dans un monde construit de manière à favoriser l’anatomie humaine, certaines tâches risques de s’avérer délicates à réaliser. On peut néanmoins faire confiance à l’expertise du JPL pour contrôler de manière efficace son robot lorsque l’on sait que pour les rovers martiens, cette dernière a développée des algorithmes permettant d’augmenter leur autonomie dans un environnement hautement hostile. Il est clair que ce concours va apporter de formidables avancées dans le domaine de la robotique et nous serons présents pour vous les montrer.

PSC0213_DR_064

commentaires
  1. […] aujourd’hui du DARPA Robotic Challenge (DRC, voir les précédents articles ici, ici et ici) car la première étape de ce grand concours de robotique vient de se terminer et des résultats […]

  2. […] premier aperçu de ces différents robots ( pour en savoir plus, voir les articles ici, ici et ici) et l’on peut déjà voir lesquels semblent les plus avancés. En tête il semble que […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s